samedi 27 octobre 2012

Ouverture du blog et Épisode 2

Caramba caramba mes frères, bienvenue sur cette sorte de blog destiné à accueuilir les différents épisodes des Cavaliers du Ciel, dans l'ordre de lecture le plus logique et un confort optimal pour les yeux sensibles, le tout grâce à un arrière plan très lumineux et à la fois très zen de couleur blanche.

Et ça tombe super bien car en même temps que le blog ouvre PAN directement dans ton ordinateur l'Épisode 2, nommé "Le Petit Serpent" fait son apparition dans une version intégrale dotée même d'un appendice gratuit pour les plus jeunes, le tout illustré par celui qu'on appelle Sjord-le-borgne, la terreur des tropiques, Patibou-le-Gouboulou ou encore Mes-Sous-Vêtements-Sont-Propres : le bien connu ah ben je viens de dire son nom dans la liste de ses noms c'est malin je vais avoir l'air de me répéter c'est peu professionel, c'est Mes-Sous-Vêtements-Sont-Propres, enfin bon heureusement il a un nom facile à écrire et qui lasse peu, donc ça va. Mes-Sous-Vêtements-Sont-Propres, donc le célèbre scientifique de renom, l'homme que l'on dit invincible les nuits sans lune, mais aussi le copain des clochard, l'ami des handicapés et le compagnon d'infortune des plus démunis. Il agit sur tous les plans, il est sur tous les medias, présent à l'antenne aussi bien qu'au front, enfant de la révolte et fils de la patrie, héros des jeunes, leader des autres. Modeste néanmoins, Nathan, comme je l'appelle car c'est mon pote, nous révèle en exclusivité "Non ce n'est rien vous savez je ne suis qu'un piètre artiste, un pauvre amateur, une bête, un monstre répugnant et sans talent qui ne mérite même pas de vivre."

Pourtant il a fallu sept mois de travail intense à ce champion régional d'haltérophilie, durant lesquels il s'est privé de toute forme de plaisir physique, dessinant du soir au matin, seulement paré d'un drap ne protégeant que très peu des attaques d'insectes et du froid - d'autant plus qu'il marchait à pieds nu sur les pavés de la véranda qui sont bien frisquets. Tel un spartiate des temps modernes il nous livre donc aujourd'hui sa vision des Cavaliers du Ciel, témoignage nu d'une époque en perte de repères, cru cri d'amour à une vision étherée d'un réalisme biaisé, fragrance déchirante d'une vérité perdue, le seuil du réel ?

Je vous laisse en juger par vous même en cliquant ci à droite pour profiter de ces quelques pages sponsorisées par la Petite Frappe, le fanzine le plus jezze de toute la circonscription Pepinster-les-bois Tourrine-la-grosse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire